instrumentimageriesourcescollections

Introduction

 
réserve de bois grattage de l'anche chabrette

La cornemuse est fabriquée par un artisan. Sa fabrication se fait manuellement dans un atelier, avec un outillage tel que le tour à bois, la perceuse - aujourd'hui électriques, des ciseaux à bois, gouges, perçoirs, alésoirs, papier de verre... Les cornemuses sont faites en séries limitées voire, en un seul exemplaire, sur commande. Cela dit, même si parfois une grande quantité d'instruments identiques et nécessaire, pour fournir par exemple un pipe band écossais, un bagad breton ou une banda asturienne, la fabrication des cornemuses reste artisanale.

Des matériaux naturels

S'ils ne sont pas directement faits en roseau, les tuyaux sont réalisés au tour, à partir de pièces de bois profilées avec différents alésoirs. Ils sont percés avec une gouge correspondant au diamètre intérieur souhaité, placée sur un tour électrique. Les trous de jeu sont faits avec une mèche. Le réservoir est réalisé le plus souvent à partir d'une peau de chèvre ou de chevreau dont on garde le cou et/ou les pattes pour y placer les tuyaux ; ou alors, à partir d'une pièce de cuir tanné découpée selon la forme voulue, puis cousue. L'important est que la poche soit étanche pour conserver l'air destiné aux tuyaux de jeu. De nos jours, on utilise des matières synthétiques telles que le goretex. Selon les habitudes propres à certaines régions, ce réservoir est couvert d'un tissu appelé la robe.

Ce que doit savoir faire le joueur

Traditionnellement, dans le cas de l'utilisation d'une peau animale, le cornemuseur savait remplacer la peau lui-même étant donné qu'elle dure seulement quelques années. Quant aux anches, indispensables pour faire sonner les tuyaux de jeu, elles sont faites à partir de lamelles de roseau ou de sureau, mais de nos jours, on utilise aussi du plastique ou du métal. De nos jours, c'est plutôt un artisan spécialisé, le facteur d'anche, qui les fabrique, notamment en Europe occidentale, pour les anches doubles. Il est avantageux que le musicien connaisse la technique de fabrication, et en tous cas celle d'accordage car il doit intervenir fréquemment sur cette partie de l'instrument.

Fabriquer mais aussi décorer

D'un instrument à l'autre, les matériaux utilisés pour la fabrication sont très différents et leur mise en forme nécessite un travail sur la matière qui varie selon qu'il s'agit de roseau de bois, d'ivoire, de corne... La cornemuse est très souvent décorée. Les matériaux utilisés pour la fabriquer, tout comme sa forme, offrent de nombreuses possibilités (tournage des tuyaux avec plus ou moins de relief, marqueterie, incrustation d'étain, pose de bagues de corne, d'ivoire, de métal ; sculpture des souches ou du boîtier ; utilisation de la fourrure de l'animal ou pose d'une robe et/ou rajout de rubans, passementerie et pompons)... cela contribue à faire des cornemuses des instruments uniques et particuliers.

 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)