instrumentimageriesourcescollections

Le réservoir

avantaprès
sac pour kaba gajda
En Bulgarie, dans les Rhodopes, la kaba gajda est toujours jouée avec un réservoir en peau de chèvre, laissée brute. Par contre, le sac dans lequel on la range est en cuir de brebis et il est particulièrement décoré, notamment de perles bleues et de morceau d'os de côtes de bovin. D'après les anthropologues, ils sont sensés "éloigner le mauvais œil" et contrecarrer la mauvaise influence que pourrait apporter la dépouille d'un animal mort, alors que le berger précisément s'occupe d'animaux bien vivants dont il doit assurer la bonne santé et la reproduction.
Sac pour kaba gajda 
Bulgarie, vers
1975 
© Vergilij Atanasov
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)