instrumentimageriesourcescollections
Texte

Mystères et merveilles

avantaprès

Les enluminures comptent de nombreuses représentations de la cornemuse. Elle apparaît dans les ornements de pages des manuscrits médiévaux, jouée le plus souvent par des personnages allégoriques : hommes nus ou sauvages, amours, appelés putti, animaux anthropomorphes, être surnaturels, anges ou squelettes. Mais elle tient aussi une place importante au sein d'illustrations plus conséquentes, dans les mystères divins des livres liturgiques. Sur le plan profane, sa présence semble vouloir souligner et amplifier le caractère énigmatique ou fantastique de certains mythes fondateurs et récits légendaires. Au sein des bestiaires, la cornemuse véhicule le chant d'animaux fabuleux, et par là même, le message moral de l'auteur.

 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)