instrumentimageriesourcescollections
Texte

Du pittoresque

avantaprs

A l'occasion des expositions internationales la fin du XIXe sicle, la cornemuse, au son et l'aspect si particuliers, tait destine figurer en bonne place dans le tableau des musiques pittoresques. Le musicologue Julien Tiersot publie en 1889 ses Promenades musicales l'exposition de 1889, notes d'un ethnologue avant l'heure dtaillant les musiques des provinces franaises ou des colonies et dcouvrant les musiques trangres prsentes dans le cadre exotique et affriolant de "cafs gyptiens", du "thtre javanais"... Il dplore l'usage du terme pittoresque, trop superficiel et pjoratif pour tre associ la musique, le plus profond des arts, mais reconnat que les joueurs de cornemuse se sont brillamment illustrs lors de cette manifestation. Voici ce qu'il a observ l'occasion du concours qui s'y est tenu le 8 juillet 1889.

La parfaite rusticit des mntriers
"Qu'auraient dit les vieux classiques d'il y a cinquante ans si on leur avait propos de se runir pour entendre, juger et primer de simples mntriers, des paysans, des gens ne sachant pas la musique, et dont c'est mme le mrite essentiel, la plus parfaite rusticit tant de rigueur pour la plupart d'entre eux ! [...] L'on a pu entendre ainsi dans la plus grande salle de Paris, et pour la premire fois runis en une seule journe, on peut l'assurer, les cornemuses du Bourbonnais, les vielles de l'Auvergne, le biniou et la bombarde de Bretagne, le tambourin et le fltet de la Provence ; puis des guitares, mandolines, etc., du midi de la France, d'Italie et des pays espagnols, le czymbalum hongrois, le naiou ou flte de Pan roumaine, enfin les orchestres des tziganes, des laoutars roumains, et des Serbes, avec tout leur rpertoire de musiques endiables et curieusement rythme." (Julien Tiersot)
La cornemuse, instrument populaire par excellence
L'instrument suscite la curiosit et l'admiration du public, en tant que survivance historique d'un mode d'expression populaire, primitif et caractristique : "La cornemuse est l'instrument populaire par excellence, non seulement en France, mais dans la plus grande partie de l'Europe, et particulirement dans les rgions o se retrouvent encore les antiques influences celtiques. [...] (Les musiciens populaires) ne manquent pas d'habilet. [...] L'excutant auvergnat qui a fait entendre un premier air enchan avec une bourre connue partout, agrmentant le chant d'une multitude d'ornements tout fait conformes au style de l'instrument, tait, ce me semble, [...] dans la note populaire. [...] Le biniou, instrument de mme nature que la cornemuse, est d'une sonorit beaucoup plus puissante. [...] Quand le musicien commence gonfler l'outre qui sert de rservoir d'air, les corps sonores de l'instrument se mettent rsonner vide, ce qui produit des sons dont la discordance est incontestable. Pour faire patienter l'auditeur, il pose alors les doigts sur le corps principal, et fait entendre une multitude de petites notes improvises, de l'effet le plus bizarre. Bientt la bombarde vient s'y joindre [...]. Cela est trs curieux, plein de vivacit et d'entrain. Le public a fait une vritable ovation aux Bretons." (Julien Tiersot)
Le "mezuet" une espce de cornemuse aux sons trs musicaux
Le joueur de mezuet sidre tel point le musicologue que son imagination le transporte dans les allgories de la cration du monde et colore la figure du pasteur d'une note orientale :
"Ce qu'il y a de mieux fait pour nous intresser, au Concert tunisien, c'est [...] une espce de cornemuse, aux sons trs musicaux et moins criards que ceux de beaucoup d'instruments similaires des mntriers de nos campagnes, un peu plus petite que ces derniers, et sans bourdon[...]. Je ne serais pas tonn que ce ft le plus vieux de tous. L'indigne qui en joue a un rpertoire trs vari  [...] (qui) peut cependant se rduire une forme unique, reprsente par la combinaison de quelques formes mlodiques courtes rptes plusieurs fois et entremles. [...] il me semble voir l une survivance des plus anciennes formes musicales des races qui ont habit jadis les pays d'orient, celles des peuples pasteurs de l'Egypte, de la Msopotamie ou de la Syrie : je crois voir passer les longs cortges de peuples errants dont la Bible raconte les prgrinations, poussant devant eux leurs troupeaux aux sons d'instruments semblables ; ou bien Rebecca approchant la cruche des lvres d'Elizer, tandis qu'auprs de la fontaine les chameliers font entendre [...] leur instrument pastoral..." (Julien Tiersot)

TIERSOT, Julien - Musiques pittoresques: promenades musicales l'exposition universelle de 1889. Librairie Fischbacher, Paris, 1889, 120 pages.
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)