instrumentimageriesourcescollections
Texte

Accords, accordage

 

L'accordage des trous à la cire

Dans certaines régions, le cornemuseur peut aussi accorder l'instrument en modifiant le diamètre des trous de jeu. Traditionnellement, il utilise de la cire car elle est très malléable. Il place d'abord grossièrement la cire puis affine au doigt, avant d'utiliser si nécessaire une pointe en métal, le bout d'une corne ou d'une griffe d'aigle, attachée à l'extrémité d'une chaînette fixée au tuyau mélodique.

gajdy slovaquegajdy slovaqueBernard GarajBernard GarajBernard Garaj
Accordage d'une gajdy slovaque avec une pointe métallique. La cire est placée sur le dessus des trous de jeu. Bernard Garaj (fils) s'en sert également pour régler les minuscules trous d'accord percés sur le pavillon. Ces trous non obturés par les doigts ont une fonction purement acoustique puisqu'ils servent à équilibrer la sonorité générale.
gudastviri
Sur cette gudastviri de Géorgie, la cire est placée sur le côté. Collection MuCEM (DMH 1982.42.26).
gajda bulgare
Sur cette cornemuse bulgare de Thrace, la cire est mise autour ou au dessus des trous. Collection MuCEM (DMH 1968.23.467).
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)