instrumentimageriesourcescollections
Texte

Du folklore à la science, l'ethnomusicologie

avantaprès
Béla Bartók
C'est l'ethnographe hongrois, Béla Vikár qui en 1896 a été le premier en Europe à enregistrer des chansons populaires sur un cylindre de phonographe. Ensuite, Béla Bartók (que l'on voit ici à son bureau en train de faire des transcriptions à partir de ses enregistrements), Zoltán Kodály et László Lajtha ont étendu les collectages à tous les peuples habitant le bassin des Carpates. Ils ont posé les fondements de la recherche comparative du "folklore musical" international. Outre l'exploitation scientifique, Bartók et Kodály s'étaient surtout donné pour but d'incorporer des éléments caractéristiques de la musique collectée dans la musique contemporaine, afin de consituer une musique hongroise, comme il était courant de le faire dans les pays d'Europe centrale et orientale à cette époque, dépourvus de musique "nationale" puisque la musique occidentale jouée alors étaient essentiellement celle des compositeurs allemands, français, italiens ou anglais.
Béla Bartók à son bureau
© Archives Béla Bartók

 

 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)