instrumentimageriesourcescollections
Texte

Style et ornementation

 

Un exemple iranien

Le ney-e anbān est une cornemuse pourvue d'un double tuyau mlodique en roseau anche simple. Les deux tuyaux percs de 6 trous sont recouverts par les phalanges du cornemuseur et un seul doigt bouche ou dbouche simultanment deux trous parallles. Les tubes perce cylindrique d'un diamtre relativement large comme ici autorisent plusieurs types de doigts. 

Dans ce prlude improvis, Saeid Shanbezadeh utilise d'abord le doigt ouvert et plus tard, le doigt ferm. Les ornements prpondrants sont le vibrato. Pour ce faire les doigts remuent au dessus des trous ou bien ouvrent et referment alternativement des trous infrieurs celui qui met la note mlodique. En dbouchant ou rebouchant les trous par un mouvement graduel, on produit un glissando montant ou ascendant. Par moment, avec le doigt ferm, on entend des petites notes intercalaires graves, en fait la tonique de l'instrument, qui donnent l'impression qu'il y a deux instruments qui jouent simultanment.
[dure: 2'09]
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)