instrumentimageriesourcescollections
Texte

Style et ornementation

 

Un exemple bulgare

La dura gajda possde un tuyau mlodique de perce lgrement conique anche simple, perc de 8 trous dont un pour le pouce, et un grand bourdon accord une octave plus une quinte en dessous de la fondamentale du tuyau mlodique. Les demi-tons sont raliss grce l'ouverture du premier trou du haut, appel mǎrmorka (le trou qui murmure), plac en regard du trou du pouce et jou avec l'index suprieur. Son diamtre est particulirement restreint et il est prolong par un fin tube de mtal. Le recours cet orifice est trs caractristique du jeu de la gajda. Une des ornementations se fait par un mouvement alternatif des doigts recouvrant et dcouvrant certains trous de jeu, dont le mǎrmorka. La rapidit du mouvement est plus ou moins grande selon les traditions rgionales. On l'appelle trille lente, et la diffrence de la trille normale, il correspond l'alternance du ton principal avec le ton voisin suprieur. D'autres ornements sont des sortes d'appoggiatures obtenues soit par le battement du pouce (main du haut), soit par le battement de l'index de la main du haut (correspondant au mǎrmorka).

On voit ici Janko Komitov, le grand-pre (n en 1917, village de Tenevo prs de Jambol en Thrace), et son petit-fils, portant le mme nom (n en 1959, cornemuseur professionnel, vivant Jambol). On remarquera la diffrence de volume de l'outre, plus gonfle chez le jeune cornemuseur, et le jeu un peu moins rapide du grand-pre ce qui provoque la fin un dcalage entre les deux joueurs par ailleurs trs complices.
[dure: 1'54]
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)