instrumentimageriesourcescollections
Texte

Style et ornementation

 

Un exemple hongrois

La duda hongroise peut tre insuffle la bouche ou par l'intermdiaire d'un soufflet comme c'est le cas ici. Zoltn Horvth joue d'un instrument de sa fabrication, acquis par le muse (collection 2005.126.1). Le principe reste le mme, celui d'une mlodie soutenue par un grand bourdon sonnant deux octaves sous la fondamentale du tuyau mlodique (et qui dans le cas prsent est repli sur lui-mme), agrmente par le kontra, qui sert, selon les cas, la ponctuer en oscillant entre la tonique et la dominante, assurer un rle rythmique en contrepoint du "trou de puce", produire des effets comme les trmolos graves. Le tuyau mlodique de la duda se joue en doigts ferms, ce qui autorise un jeu staccato. En effet, grce un trou de jeu affect au petit doigt de la main droite, le kontra peut produire deux notes : la fondamentale l'unisson de la fondamentale du tuyau mlodique (trou ouvert), et sa quarte infrieure (trou bouch). Quant au "trou de puce" (que l'on observe aussi sur la cornemuse bulgare sous le nom de "trou qui murmure"), il permet d'obtenir pour chaque note une trille avec une note suprieure. Enfin, combin d'autres trous, il permet l'obtention de dises et de bmols et ainsi de jouer ainsi dans d'autres chelles.

[dure: 1'05]
 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)