instrumentimageriesourcescollections
Retour

Cornemuse shüvïr (01)
avantaprès

Russie / district de la Volga DMH 1901.54.337
Désignation
Shüvïr
Notes : (néant)
Facteur
Nom : inconnu
Date : probablement la seconde moitié du 19e s.
Lieu : Russie, district de la Volga, Belixa
Notes : Cet instrument est encore fabriqué de nos jours en République Mari-El, parmi la population appelée autrefois les Tchérémisses (peuple finno-ougrien venu de l'Oural), voisins des Tatars et des Chuvashs. Belixa (provenance indiquée par le Baron de Baye en 1901) ne correspond plus aujourd'hui à une localité connue (on sait que les noms ont varié à l'époque communiste puis post-communiste).
Musicien
Nom : inconnu
Date : probablement la seconde moitié du 19e s.
Lieu : Russie, district de la Volga, Belixa
Notes : (néant)
Matières et techniques
Matières : bois, corne, peau animale, os, filasse, brindilles, roseau
Description : réservoir en peau (côté fleur à l'intérieur), à laquelle s'attache directement la gouttière et une souche en bois. La gouttière a été creusée de façon à recevoir les deux tuyaux parallèles. Elle est taillée, côté anche, en forme de capot protecteur.
Dimensions générales
Hauteur : 32 cm
Largeur : 55 cm
Profondeur : 9,5 cm
Poids : 660 gr
Description
Cette cornemuse est d'un type connu aussi dans le Caucase et dans certaines régions de Grèce ainsi qu'à Malte, c'est-à-dire qu'elle est dépourvue de bourdon et possède, logés sur une gouttière, deux tuyaux de jeu, l'un mélodique, l'autre semi-mélodique.
Réservoir en peau avec une seule souche en bois assez massive destinée au tuyau d'insufflation (perdu).
Gouttière en bois terminée par un pavillon en corne ficelé en deux endroits, à l'extrémité festonnée et dans lequel se trouve un brin de paille glissé dans un des tuyaux (afin de l'accorder et/ou pour équilibrer sa sonorité pa rapport à l'autre, comme cela se fait dans le cas où les anches ne sont pas facilement accessibles), tandis que de l'autre côté, le capot normalement dissimulé sous la peau (mais ici, il se détache tout seul vu l'usure), qui protège les deux anches simples en roseau.
Elle porte un numéro (41747), ce qui correspond à un numéro dit d'ancien fonds au Musée de l'Homme, c'est-à-dire au numéro original dans les registres d'inventaire du Musée d'Ethnographie du Trocadéro (dont le MH est issu).
Tuyau mélodique de perce cylindrique, où s'ouvrent 5 trous de jeu, en os.
Tuyau semi-mélodique de perce cylindrique, où s'ouvrent 2 trous de jeu, en os.
Tuyau d'insufflation perdu. On devine son diamètre à un trou dans la souche à laquelle il été inséré.
Collection
Antérieure : Musée de l'Homme, collections du laboratoire d'ethnologie. 1901.54 : Mission anthropologique Baron de Baye.
Notes : collections anciennement conservées au département d'ethnomusicologie du Musée de l'Homme, mises en dépôt au MuCEM en mars 2006.
Collection associée : aucune.
Constat d'état
Etat moyen.
Notes : le bloc-mélodique se détache du réservoir qui est assez désseché (ce qui a permis de le photographier et de voir le capot et les anches).
Bibliographie et exposition
Aucun ouvrage sur cet objet en particulier, mais on peut consulter le livre (en russe, résumés en anglais) Atlas of musical instruments of the peoples inhabiting the USSR  (sous la dir. de K. Vertkov, G. Blagodatov, E. Yazvitskaya), State Publishers Music, Moscow (URSS), 1975.
N'a pas été exposé.


Shüvïr DMH 1901.54.337
MuCEM - cliché Alice Barrat




 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)