instrumentimageriesourcescollections
Texte

Pratiques contemporaines et revival

avantaprs

Depuis les annes 1970, prenant part l'essor du mouvement folk en France, de jeunes musiciens ont t sduits par l'esthtique de l'instrument. Ils remirent au got du jour le riche hritage associ l'instrument tout en le sortant de son cadre passiste pour l'inscrire dans un projet d'expression musicale plus contemporain. La cornemuse fut dsormais mise au contact d'instruments aux connotations rock ou plus rarement, fut introduite dans le courant des musiques exprimentales assistes par ordinateur. Ce mlange des genres ouvrait des perspectives d'expressions individuelles et culturelles originales dans un contexte marqu tant par la revitalisation des rgionalismes voire des nationalismes dans certains pays l'est de l'Europe   que par la remise en cause des acadmismes artistiques.

Relance et renaissance

Dans certaines rgions, la cornemuse qui avait disparu a t "ressuscite". C'est une des raisons pour laquelle ont parle de relance ou de revivalisme, ce dernier terme correspondant la traduction franaise du mot anglais revival. Le terme folk est aussi un mot anglais qui a t repris en France pour garder la connotation "populaire" de ce courant musical et culturel tout en se dmarquant du mot folklore qui allait dsormais avec un certain passisme que les nouveaux cornemuseurs ne voulait pas reprendre leur compte. Ces musiciens, souvent aussi facteurs, sont devenus des acteurs privilgis du revival de la cornemuse, n'hsitant pas aujourd'hui projeter l'instrument dans les cadres novateurs de la cration transfrontalire et du mtissage culturel.

Des recherches empiriques et scientifiques

Tout en dessinant de nouvelles voies de crativit musicale, ces jeunes musiciens ont souvent adopt la posture de l'ethnographe, tirant autant d'enseignement du contact direct avec les derniers tmoins de la tradition que des sciences sociales. Se faisant chercheurs eux-mmes et tirant une exprience irremplaable de leur propre pratique comme cornemuseur, ce que les folkloristes et ethnomusicologues avant eux n'avaient pas, certains d'entre eux comptent aujourd'hui parmi les chercheurs les plus aviss dans le domaine. Ainsi la chabrette limousine, la musette de Bresse, la bodega du sud du Languedeoc et bien d'autres encore, sont-elles sorties de l'oubli, en France mais aussi ailleurs, on pensera par exemple au sckpipa de Sude, dont l'image a t choisie pour inaugurer ce chapitre.

Les nouveaux lieux de rencontre
Sorties de leur contexte traditionnel depuis de longues dcennies, ces musiques sont dsormais des musiques de scne, c'est--dire qu'elles ont des acteurs, professionnels ou amateurs, et un public. Elles ont aussi des lieux de rencontres et de sociabilit, d'change et de contact. Parmi ces lieux, les Rencontres internationales de Luthiers et Matres Sonneurs de Saint Chartier et diffrents festivals, notamment celui de Lorient, sont des vnements marquant pour la France. Au del de la scne, les bals et autres festo-noz montrent que ces musiques sont restes des musiques vivre et non seulement couter.

 

 
Juin 2007 © MuCEM (tous droits réservés)